Home / France / L’EMPOISONNEUR GISCARD D’ESTAING FINALEMENT MORT A 94 ANS !

L’EMPOISONNEUR GISCARD D’ESTAING FINALEMENT MORT A 94 ANS !

Captain Harlock
Démocratie Participative
03 décembre 2020

Jamais deux sans trois

Ce vioque est finalement canné. Ce vieillard cacochyme était si vieux que je ne me rappelle pas l’avoir connu autrement que nonagénaire.

Europe 1 :

Hospitalisé à Tours depuis la mi-novembre, l’ancien président de la République Valéry Giscard d’Estaing est mort, a appris Europe 1. L’ancien chef de l’État de 1974 à 1981, décédé des suites du Covid, était âgé de 94 ans.

Le 14 septembre, « VGE » avait déjà été hospitalisé le 14 septembre à l’hôpital Georges Pompidou, à Paris, pour « une légère infection aux poumons ».

Il ne faut pas gâcher un cadavre, surtout celui d’un ex président. Les médias font déjà de cette momie un martyr du Rhume19. Macron va très rapidement exploiter avec délectation la charogne de Giscard pour justifier de nouvelles mesures terroristes contre le peuple. On va le voir s’adonner un de ses exercices d’exhibitionnisme favoris devant le cercueil de cette vieille outre.

Il faut clarifier les choses : on ne meurt pas du Covid19 à 94 ans. Quand on a 94 ans, on meurt parce qu’on a 94 ans. Le fait que les médias prétendent qu’il y aurait quelque chose d’anormal dans le fait de mourir à 94 ans est obscène de manipulation. C’est pourtant ce qu’ils font.

Lorsque l’on atteint cet âge, on meurt généralement d’un affaiblissement irréversible du système immunitaire qui permet à des infections de se propager dans les poumons.

D’ordinaire, on appelle ça une pneumonie.

Ce rafût autour de la mort d’un vieux de vieillesse démontre que le système gonfle démesurément le nombre de victimes de la pandémie imaginaire en requalifiant les pneumonies de nonagénaires en morts dues à la Toux19.

Sinon, pour ce qui concerne la mort de Giscard, c’est une bonne nouvelle. Surtout si peu de temps après celle de l’ordure de Chirac, universellement célébré par l’extrême-droite comme une sorte de militant identitaire.

Ce n’est pas que ça change quoi que ce soit à la situation mais la mort d’un ennemi est toujours une satisfaction.

Giscard, au plan politique, est celui qui a systématisé le processus de désintégration totale de la France comme organisme en transformant la droite en avant-garde du marxisme culturel.

La liste des méfaits de cette hyène est sans fin.

On doit à cette crapule :

  • La légalisation de l’avortement de masse voulu par la juive Simone Veil
  • La loi sur la libéralisation du divorce
  • La majorité à 18 ans pour permettre aux jeunes gauchistes de survoter
  • La soviétisation de l’enseignement avec la création du collège unique
  • Le regroupement familial ouvrant la voie au Grand Remplacement

Peu d’hommes politiques français peuvent revendiquer la responsabilité d’une destruction d’une telle ampleur.

Après Giscard, les bases du judéo-féminisme anti-nataliste étaient gravées dans la loi, ce qui, couplé avec le droit aux allogènes d’importer leurs parents, cousins, sœurs, demi-frères depuis le monde musulman pour être payés par la CAF à faire des gosses en France, a accouché de la situation actuelle : une chute radicale de la natalité française et l’explosion de la natalité allogène.

Contrairement à une idée reçue, Mitterrand s’est rendu coupable de bien peu de choses par comparaison.  Il a globalement stabilisé l’immigration allogène. Après tout, Mitterrand venait de chez nous, à l’origine. Il devait en rester quelque chose.

Il a fallu attendre le retour de l’ancien militant du Parti Communiste Chirac pour voir l’immigration s’envoler, tout particulièrement l’immigration négroïde. Chirac adorait les nègres, il en voulait par millions dans les rues de France. Tout comme Hollande et Macron. Mais c’est vraiment Chirac le grand inspirateur de la négrification de la France. Mangin est un amateur par comparaison. J’ai d’ailleurs fait le serment de refiler ses os à un célèbre marabout du Niger pour agrémenter son autel de sorcier. Ou faire des amulettes, je ne sais plus.

Macron est le grand continuateur. D’ailleurs, il s’inspire de Giscard avec sa soi-disant « modernisation » qui n’est qu’un euphémisme pour parler de bolchevisation. Quand la droite bourgeoise se met à parler de « modernité », c’est que les juifs s’apprêtent à importer 4 ou 5 millions de métèques supplémentaires en France afin d’y sauter des Blanches.

Macron importe des nègres en quantités phénoménales, davantage encore que Hollande qui avait mis un point d’honneur à poursuivre l’oeuvre négrificatrice de Chirac. Le volume de nègres qu’il importe annuellement est si énorme qu’on a peine à y croire. D’autant qu’il s’agit désormais d’aller en attraper un peu partout en Afrique pour les lâcher dans la nature en France. Jadis, ils essayaient vaguement de les apprivoiser. A présent, c’est uniquement une question de translation : Mamadou est au point A et on le lâche au point B, le point B étant une commune française de 4,300 habitants.

Mais c’est bien Giscard qui a théorisé tout ça. Et je ne parle pas de ses affaires de corruption même si elles sont devenues dérisoires à côté de la prévarication qui sévit aujourd’hui au sein de l’Etat Français.

Peu importe les époques, la droite juive sera toujours l’ennemie principale. Avec leurs bannières déployées, les gauches sont bien moins dangereux que ces bourgeois élevés à la trahison.

Commentez l’article sur EELB.su