Home / France / Le gouvernement français organise un énorme pont aérien pour importer des mercenaires afghans en France

Le gouvernement français organise un énorme pont aérien pour importer des mercenaires afghans en France

Captain Harlock
Démocratie Participative
31 mai 2021

Pendant que les Français quittent la France par centaines de milliers, le gouvernement consacre énormément d’énergie à un nouveau projet : importer des centaines, voire des milliers de traîtres afghans et leurs familles, à grands frais.

Le Monde :

La France a lancé, lundi 10 mai, une vaste opération permettant à une centaine d’Afghans ayant travaillé pour la France et à leurs familles d’obtenir l’asile sur le sol français. Au total, plus de six cents personnes sont déjà concernées par cette mesure, qui répond à une analyse très pessimiste de l’avenir du pays, alors que le retrait en cours des forces américaines place les insurgés talibans en position de force face au régime de Kaboul. Cette décision, prise à l’insu des autorités afghanes, crée cependant des remous avec des partenaires européens qui n’ont pas été consultés et en contestent, pour certains, le bien-fondé. De même, les ONG craignent que cela ne mette en péril leurs activités.

Lundi, les premiers bénéficiaires – notamment des professeurs de français et leurs proches – se sont envolés vers Paris. Trois à quatre autres départs sont prévus par le ministère des affaires étrangères, qui finance l’opération : il offre les visas, paie les billets d’avion, verse à chacun un petit pécule, s’occupe de l’hébergement et accompagne les procédures de demande d’asile auprès de l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra). Alors que le gouvernement avait dû s’y prendre à trois fois pour faire venir en France les traducteurs afghans ayant servi aux côtés des militaires français envoyés en Afghanistan entre 2008 et fin 2012, les critères de sélection ont, cette fois-ci, été élargis au plus grand nombre. Et ce, même si la réalité du danger encouru n’est pas clairement établie.

Toutes les catégories de personnels sont désormais considérées, par Paris, comme potentiellement en danger en cas de prise de Kaboul par les talibans. Les chauffeurs, les cuisiniers, les employés des agences culturelles, de coopération, ou encore les personnels de ménage et d’entretien se sont vu proposer un autre destin. D’ici à début juillet, si le projet est mené à son terme, seuls resteront présents les personnels français. L’ambassade de France à Kaboul et ses satellites seront donc quasiment fermés, faute de pouvoir fonctionner. Une situation qui risque d’être perçue par les autorités afghanes comme le fait que Paris prend pour acquis qu’elles ne sont pas aptes à faire face à la pression des talibans et que la victoire de ces derniers est certaine.

Cette guerre menée par George Bush en 2001 pour le compte des néo-conservateurs juifs a rencontré la même résistance patriotique de la part des seigneurs de la guerre afghans que toutes les autres occupations précédentes.

Les Talibans ne sont d’ailleurs pas plus musulmans que le reste de la population dans ce pays archaïque régi au quotidien par la traditionnelle loi coranique. Hormis la clique fantoche mise au pouvoir à Kaboul par Washington et quelques tribus du nord du pays, le pays réel hait farouchement les forces étrangères d’occupation dirigées par ZOG.

Depuis 20 ans, ces tribus veulent qu’on les laisse entre elles pour se faire la guerre comme elles le font depuis la nuit des temps. Mais les juifs voulaient impérativement faire de ce pays une colonie, n’hésitant pas à faire couler le sang des goyim autant que nécessaire pour y arriver.

Contrairement aux rats d’Afghanistan, ces gars-là n’ont pas été rapatriés en France sur leurs deux pieds

Dans ce contexte, ceux qui ont accepté de collaborer avec l’occupant représentent le fond de la cuvette raciale de ce pays déjà génétiquement sinistré. Ce sont ces traîtres que le gouvernement français importe en urgence en France pour les dispatcher dans les zones où sévissent déjà leurs congénères.

Encore avant-hier, ces bêtes sauvages se sont entretuées dans la petite ville du Mans.

Inutile de dire que si ces traîtres ont poignardé dans le dos leur propre pays pour quelques dollars, ils seront prêts à agir de la même façon une fois en France, mais en sens inverse. Sans parler de l’évidente présence d’espions parmi eux.

La submersion est telle que l’on ne mesure même plus ce qui se passe. Ces 600 afghans seront bientôt 6,000, du fait de leurs liens tribaux étendus couplé au regroupement familial. Soit la taille d’une petite ville française qui s’ajoutera au reste de l’immigration afghane. Dans le climat français actuel, ces félons comprendront rapidement que les quelques 10 millions de musulmans présents en France sont en train de s’emparer rapidement de pans entiers du territoire et ils auront tôt fait de devenir de fidèles partisans de la conquête islamique du pays.

Les fous furieux du Quai d’Orsay sont en train de disséminer ces gens-là un peu partout sur le territoire, en ce moment même.

Ensuite, quand les Talibans prendront Kaboul, nous aurons une énorme ruée de migrants afghans et le gouvernement expliquera qu’il faudra impérativement les accueillir en raison de la guerre juive que l’armée française a mené là-bas.

Bernard-Henri Lévy sera aux premières loges médiatiques pour exiger l’importation massive de ces musulmans.

La situation migratoire est totalement hors de contrôle. Il n’y a plus aucune espèce de limite à l’invasion. Les petits Blancs se font littéralement chassés de chez eux avec l’appui de l’Etat Français pendant que le gouvernement dépense sans compter leur argent pour importer la pire canaille de toute la planète.

D’ici quelques années, les Français seront régulièrement égorgés dans les rues par des peuplades indéfinissables venues des coins les plus reculés du globe.

Commentez l’article sur EELB.su