Home / Les dernières actualités / Hérault : un patriote est jeté en prison pour avoir mis en garde la population contre l’islam radical en montrant la photo de Samuel Paty décapité

Hérault : un patriote est jeté en prison pour avoir mis en garde la population contre l’islam radical en montrant la photo de Samuel Paty décapité

Captain Harlock
Démocratie Participative
24 novembre 2020

 

Dorénavant, quand vous documenterez la barbarie islamique pour mettre en garde la population française des dangers de l’islam radical, vous serez interpellé par la police et emprisonné pour incitation au djihad. Logique républicaine oblige.

Le Midi Libre :

Chez cet homme de 30 ans, résidant à Claret, les policiers ont découvert des objets à la gloire du IIIe Reich et de la documentation d’ultradroite. Il avait diffusé sur un réseau social la photo du professeur d’histoire-géographie, prise par son assassin après le crime de Conflans-Saint-Honorine.

Une épouvantable photo, celle de l’enseignant décapité à Conflans-Saint-Honorine, le 16 octobre dernier, et un commentaire aussi sinistre que stupide : « Samuel est Paty ». Depuis le 6 novembre, un habitant de Claret, dans l’Hérault, est incarcéré pour « apologie du terrorisme » pour avoir exploité ainsi, sur un réseau social, l’attentat qui a coûté la vie au professeur d’histoire-géographie.

Cet homme de 30 ans, qui vit du RSA et habite toujours chez ses parents, n’est pourtant pas un activiste de l’islam radical. Il est au contraire clairement affiché à l’ultradroite, comme l’ont constaté les policiers du SRPJ de Montpellier, qui l’ont interpellé au début du mois.

C’est la raison pour laquelle les lois antiterroristes sont votées : in fine elles sont toujours utilisées pour réprimer la population blanche.

Un opposant à l’islam radical est donc placé en détention au titre d’une loi vendue comme un outil de lutte contre l’islam radical.

Ok.

À son domicile ont été saisis des objets et des documents montrant sa fascination pour le IIIe Reich, comme ce tee-shirt de la division SS Charlemagne, ou des objets siglés de la croix gammée. Cela lui vaudra de comparaître, en février, pour « apologie de crime de guerre et incitation à la haine raciale ».

C’est la cerise sur la carpe farcie.

Le dossier « d’apologie du terrorisme islamique » va être un peu délicat à étayer lors du procès de cet homme quand le parquet expliquera en quoi son islamophobie est anti-républicaine. Car il est tout de même compliqué de faire l’apologie du terrorisme musulman tout en étant estampillé « islamophobe ».

Les magistrats prennent donc les devants en le chargeant en plus pour un t-shirt et trois livres de Jean Mabire qu’ils assimilent à de « l’apologie de crime de guerre et d’incitation à la haine raciale ».

Il n’y a pas si longtemps, il fallait avoir fait quelque chose d’illégal en public ou à quelqu’un pour être poursuivi. Mais les choses changent. Il suffit désormais que les juges n’aiment pas la décoration de votre chambre pour qu’ils vous fassent condamner. Ce truc revient pour le gouvernement français à décréter que la propriété privée et la vie privée n’existent plus sur le territoire français.

C’est du niveau de la STASI est-allemande. Je n’exagère pas.

Auparavant, il va comparaître détenu, ce mercredi 25 novembre, en comparution directe, pour avoir diffusé la photo prise par le terroriste après son crime, sur minds.org.

Ce réseau social américain se veut être concurrent de Facebook en se distinguant par une modération beaucoup plus légère des contenus qui y sont publiés. Selon certains observateurs, minds.org est pour cela très prisé des groupuscules d’ultradroite, néonazis ou prônant la suprématie blanche.

Vous devriez peut-être quitter ce réseau social et d’opter pour GAB.com.

« C’est quelqu’un qui considère que les Français sont en danger, qui a peur que ses parents se fassent assassiner « , explique Me Marc Gallix, son avocat. « Même si c’est quelqu’un qui véhicule des idées haineuses, la question que se pose l’avocat est celle de la réponse judiciaire que l’on peut apporter. Je suis très surpris de ce placement en détention.« 

Avocat : « Il a peur que les terroristes musulmans tuent ces parents comme ils ont tué Samuel Paty. »

Juge : « Ce qui prouve que c’est un terroriste. »

Le régime en est réduit à la suppression totale de toutes les preuves de l’implosion de l’ordre social sous l’effet du miracle multiculturel. Tout particulièrement quand il s’agit de cadavres de Blancs exécutés par des musulmans.

Les magistrats n’hésiteront pas à faire condamner en sabordant toutes les lois pour maintenir l’intégrité du système.

J’ajoute que les cadavres de migrants pourront continuer à faire la une des médias juifs pour accélérer la submersion de l’Europe, mais pas les cadavres morts sous les coups de couteau de ces mêmes migrants.

Super légal

Super illégal

Ce régime pue le mensonge à un point tel que l’on ne peut même plus respirer.

Commentez l’article sur EELB.su